En Europe, le retour de la volatilité a fait qu’il est désormais de plus en plus compliqué de trouver des actions à forte valeur sur le marché. Alors qu’il fût un temps les marchés d’investissements se développaient dans tous les domaines. Étant donné qu’on ne peut pas investir sans risques, il s’avère alors important de bien les connaitre pour pouvoir les limiter.

Maitriser le risque du marché

Le risque du marché est le tout premier risque qu’il faut connaitre. Il s’agit en réalité de toute éventualité de perte de valeurs de tous produits composant un portefeuille. Quatre principaux sous risques y sont concernés. Il s’agit du risque de taux, du risque de change, du risque action et du risque de matière première.

  • Le risque de taux est un risque lié à la perte de la valeur financière d’un produit suite à une augmentation ou à une diminution du taux d’intérêt. Le simple fait, pour un particulier d’opérer des emprunts à taux fluctuant l’expose à un risque de taux.
  • Le risque de change quant à lui est le fait qu’un investissement opéré perde de la valeur suite à une fluctuation du taux de change.
  • Le risque d’action est un risque qui est lié à l’éventualité de perdre des actions ou un capital d’investissement lors de l’achat ou de la revente de ces actions.
  • Le risque de matière première est considéré comme étant la perte de la valeur d’une action suite à la fluctuation des coûts de matière première impliquée directement dans la production.

Maitriser les risques de crédit

Le risque de crédit ou contrepartie est le danger financier qu’encoure l’emprunteur lors du remboursement de son emprunt. La réduction de ce remboursement peut provoquer une baisse de valeur du titre de créance. Une bonne maitrise de ce risque peut vous éviter des pertes importantes.

Maitriser les risques de liquidité

Ce risque est lié à l’incapacité de l’emprunteur de pouvoir revendre ses actions compte tenu d’un manque important de volumes de transactions financières. Lorsque ce volume est très élevé, on parle dans ce cas de risque de liquidités. On peut y vendre ses actions sans grandes difficultés. Voici un petit exemple à titre d’illustration. Vous avez par exemple acheté un bien que vous voulez revendre rapidement pour en acheter un autre, en fonction du volume de transactions assez faible, vous risquez d’avoir des pertes, car vous serez obligé de brader le prix de vente de votre bien. Ce prix risque d’être largement inférieur au prix préalablement fixé.

Maitriser les risques opérationnels et politiques

Le risque opérationnel est lié à une perte potentielle qui peut survenir lors d’une défaillance du système d’opérationnalisation des services administratifs ou financiers. Il peut s’agir d’un dysfonctionnement de logiciel, d’une erreur de frappe et même d’une opération de fraude.

Les risques peuvent survenir aussi d’une décision politique gouvernementale. Une décision politique qui concerne par exemple un aménagement ou une construction d’infrastructures à forte valeur marchande peut être très avantageuse pour des habitants de la zone concernée. Si par contre, cette décision concerne une délocalisation ou une démolition, cela peut s’avérer être préjudiciable pour les habitants de la zone concernée qui risquent de sous-évaluer la vente de leurs biens immobiliers.