Que ce soit pour le particulier ou le professionnel, le calendrier fiscal compte beaucoup. Il permet à tous les deux de savoir à quel moment ils devront se mettre en règle impérativement vis-à-vis de la Direction Générale des Impôts. Ainsi, ils n’auront pas à craindre les poursuites judiciaires et autres tracasseries légales. Il vaut mieux prendre connaissance des dates importantes à retenir.

Les dates du prélèvement à la source

Le prélèvement à la source se base sur le principe de calcul des arriérés fiscaux avec l’aide du barème fiscal. Il se fait sur les revenus. Pour les revenus à tiers collecteurs, l’on doit s’attendre à ce que cela se fasse automatiquement. Dès que le virement est réalisé, le pourcentage de l’impôt est prélevé. Vous n’avez donc pas d’arriérés.

Mais pour les revenus sans tiers collecteurs, le bénéficiaire a le choix entre un versement mensuel et un versement trimestriel. Pour le versement mensuel, l’on fait le premier prélèvement le 15 janvier. Donc chaque 15, vous aurez à payer vos impôts jusqu’à la fin de l’année. Pour un prélèvement trimestriel, le 17 février, le 15 mai, le 17 août et le 16 novembre sont les dates des différents acomptes.

Les dates de déclaration de revenus

Pour être en règle, il faut commencer par déclarer ses revenus. C’est ce qui permet à la fiscalité de fixer le taux de redevance. Cela se calcule fréquemment en fonction de votre spontanéité à déclarer les revenus.

Le 8 avril, l’accès au site pour la déclaration de revenus sera permis. Jusqu’au 15 mai, vous aurez du temps pour verser les pièces version papier à votre dossier. La zone 1, la zone 2 et la zone 3 ont respectivement le 21 mai, 28 mai et 6 juin pour finaliser leurs opérations de déclarations en ligne. Si vous n’avez pas encore choisi de mensualiser votre impôt, vous pouvez toujours le faire en attendant la clôture à la fin du mois de juin.

Les dates pour les impôts locaux

Les impôts locaux sont classés dans une autre catégorie. Ce sont les dépôts qui concourent à aider la municipalité dans ses activités. Ce sont des taxes. Il y en a sur le foncier et sur l’habitation.

La taxe foncière due est mise en ligne sur votre espace personnel déjà à partir du 23 août. Vous avez alors jusqu’au 20 octobre pour faire le paiement. Pour ceux qui règleront les comptes en ligne ou par le biais de leur carte bancaire, il y a plus de facilité donc ils peuvent attendre jusqu’à la veille ou au jour de la clôture. Pour les autres devant payer par chèque ou virement sans aller en ligne, la date limite est le 15 du même mois.

La taxe habitation est en cours de suppression. Pour le moment, pratiquement 80 % des logements ne doivent plus la payer. La barre de 100 % ne sera atteinte qu’en 2023. Pour le paiement, la vague sera ouverte à partir du 1er octobre et se clôturera le 15 novembre pour les paiements par chèque ou virement non en ligne et le 20 pour les virements en ligne ou par carte bancaire. Cela ne concerne que les logements occupés.

Pour ce qui est des logements vacants, un paiement par chèque ou par virement non en ligne est possible jusqu’au 16 décembre et un paiement par carte bancaire et virement en ligne jusqu’au 20 décembre, soit un délai supplémentaire de 30 jours.

Les dates des crédits d’impôt et réductions d’impôts

Suivant l’année, vous paierez plus tôt. Le 15 janvier, l’acompte de 60 % sur les crédits d’impôt et réduction d’impôts de 2018 sont attendus. À la fin du mois de juillet, les crédits et réductions d’impôts de 2019 sont à verser. Pour ce qui est des crédits et réductions d’impôts en 2020, vous ne verserez l’acompte de 60 % qu’en janvier 2021, précisément le 6.